La fondation (S.XII)

Vers 1080, le premier noyau de population, nommé Dues Aigües (Deux Eaux) se forme au confluent des rivières Francolí et Anguera. Une fois la reconquête terminée, soit vers 1150, cet endroit devient un lieu sédentaire.

C’est le roi Ramon Berenguer IV qui le premier, en 1155, octroie une lettre de population à ce noyau et lui désigne comme Bourgmestre Pere Berenguer de Vilafranca qui change le toponyme en Vila-Salva (ville exemptée d’impôts), sous prétexte de favoriser  ainsi son développement.

Parmi les privilèges de Vila-Salva, il faut citer l’extension de sa juridiction, l’exemption de la taxe de recensement et l’usage gratuit de deux éléments primordiaux pour le progrès économique, les dérivés du bois (de chauffe, de construction et d’ébénisterie) et l’eau (pour l’agriculture, l’industrie du lin et du chanvre, et les moulins).

Cependant, en raison des crues des rivières Anguera et Francolí et d’une implantation difficile à défendre, le roi Alfons Ier ordonne à Pere Berenguer de Vilafranca le transfert de Vila-Salva sur la colline du Pla de Santa Bàrbara.

Il voulait une ville forte, bénéficiant d’une situation stratégique, à mi-chemin entre Tarragone et Lleida.
Par manque de végétation de cet endroit, cette nouvelle ville fut appelée Montblanc.

C’est donc par une nouvelle lettre de population, respectant tous les droits accordés par la première, que le Roi Alfons Ier impose, en 1163, la transplantation de la ville.

Actions sur le document